• Population : 1806 : 1263 hab., 1946 : 1507 hab., 1999 : 363 hab., 2010 : 447 hab., 2015 : 436 hab., 2017 : 439 hab.
  • Superficie : 19,66 kM²
  • Altitude : Min. 295 m – Max. 507 m
  • Coordonnées GPS : 43° 15′ 07″ nord 0° 31′ 09″ est
  • Etymologie du nom du village : du latin montem et leonem, gascon mont et lion (le mont du lion).
  • Nom occitan : Montlion
  • Sobriquet des habitants : de Monteleone, latin (1383-1384) ; de Monte Leone, latin (1405) ; Montléon, (1746)
  • Gentilé : Monléonnais / Monléonnaises

  MONLEON-MAGNOAC EN PHOTOS   son église, ses points de vue,

 

Patrimoine en bref…

Historique Administratif : Sénéchaussée d’Auch, pays des Quatre-Vallées, vallée de Magnoac, canton de Castelnau-Magnoac, chef-lieu à Monléon-Magnoac (1790) puis Castelnau-Magnoac (1801).
Le Goua, commune en 1790, lui est rattachée entre 1791 et 1801.

 

 

Église Saint-Jean-Baptiste de Monléon-Magnoac, reconnue comme gothique tardif du XVe siècle inscrit aux monuments historiques le .

Porte fortifiée. Ancien petit corps de logis qui était destiné à l’usage des gardiens de la ville, inscrit aux monuments historiques le

 

Chapelle Pénitents

Chapelle des Pénitents :
Son histoire est intimement liée à celle de Garaison. Sa construction remonte au début du XVIIème siècle, période qui vit s’installer la renommée de Garaison, à la suite des apparitions. En effet, bien que datant de 1515, les apparitions ne drainèrent les pèlerins vers le sanctuaire que 90 ans plus tard, sous l’impulsion de Pierre Geoffroy en 1605.  Au nombre de ces pèlerins figuraient les pénitents blancs, exclusivement des laïcs repentants désireux de se réconcilier avec Dieu. Venant principalement de Toulouse, ils faisaient une halte dans cette chapelle sur le chemin de Garaison.

On trouve ici l’origine de son nom « chapelle des Pénitents ».

 

 

 

Chapelle Notre-Dame de Garaison

 

Chapelle Notre-Dame-de-Garaison de Monléon-Magnoac, inscrite aux monuments historiques le .

 

Manoir de Garaison un ancien abri de pèlerins, inscrit aux monuments historiques le .

 

 

 

 

Entrée Chapelle de Garaison

 

 

 

 

 

 

Retable Chapelle de Garaison

 

 

 

Peintures Chapelle de Garaison

 

 

 

 

 

 

Quelques dates sur Garaison :

1515 : 3 apparitions de la Vierge Marie à Anglèze de Sagazan.

1540 : Construction de la chapelle, de la sacristie, de la salle du trésor, peinture des fresques de la nef et des chapelles latérales.

1590 : Arrivée des huguenots, pillage de la chapelle et miracle de la Piéta restée 2 heures dans le feu sans être brûlée.

1605- 1635 : Rectorat de Pierre Goeffroy, premier chapelain.

1635 : Construction des arcades des deux porches et de la curieuse salle des échos.

1699- 1702 : Commande du retable du maître autel à Pierre Affre : « Le poème de la Vierge », chef d’œuvre artistique et théologique.

Décoration du   narthex par   Luc Cayre : médaillon historique. Procession des pèlerins et des pénitents. ex-voto des guérisons. Embellissement de la sacristie par les peintures de la Passion, de l’Eucharistie et de la Pentecôte.

1789 : Dispersion des chapelains et fermeture du sanctuaire.

1834 : Rachat   du    sanctuaire   par     le    Diocèse.   Fondation    de    la congrégation des Missionnaires de l’Immaculée Conception, dite des Pères de Garaison.

1841 : Fondation du collège.

1865 : Couronnement de Notre Dame de Garaison.

1903- 1905 : Expulsion des religieux, saisie de la propriété.

1914- 1919 :   Camp d’internement des familles allemandes présence du docteur Albert Schweitzer, Prix Nobel de la paix.

1923 : Rachat de   la propriété, réouverture du sanctuaire et du collège,

Retour des Pères de Garaison.

1970 – 1980 : Restauration du sanctuaire par les Beaux-Arts et les Monuments Historiques.

2015 : 5ème centenaire des apparitions et arrivée de la congrégation des Religieux de Sainte Croix

 

Filtrer par